English / Italiano / Español / Svenska / Français / 日本語 / Português / Deutsch / Dutch / Ukraine / 한국어

mapschool: couleurs

une introduction libre à la cartographie

L’usage des couleurs en cartographie est extensif et subtil.

Les cartes choroplèthes utilisent des « jeux de couleurs » ou des « palettes de couleurs » : ce sont des ensembles de couleurs utilisés pour représenter chaque valeur sur la carte. Ces combinaisons de couleurs sont utilisées pour afficher des images raster d’autres données, comme l’élévation. Il y a grosso modo trois types de jeux de couleurs : séquentiels, qualitatifs et divergents. Cynthia Brewer les résume très bien dans cet article en anglais.

Choisir les bonnes couleurs d’une carte est très difficile : elles doivent être claires et précises à percevoir, de manière à ce que la différence entre la saturation et la luminosité de chaque couleur soit cohérente dans l’ensemble de la gamme. Elles doivent également être visible pour les personnes atteintes de daltonisme, soit 7 à 10 % des hommes. Enfin, les couleurs doivent répondre aux attentes - les couleurs ne doivent pas créer la confusion avec les associations pré-existantes, comme l’idée du vert pour la fertilité agricole ou du rouge pour la chaleur.

Technologies

ColorBrewer, un projet de longue haleine mené par Cynthia Brewer, fournit un ensemble de combinaisons de couleurs prêtes à l’emploi, que vous pouvez mettre à profit dans vos cartes.

Pour créer un nouveau jeu de données depuis le début, ce sélecteur de couleur basé sur les valeurs HCL (hue, chroma et lightness, pour teinte, chrominance et luminosité) permet d’éviter les palettes de couleurs confuses. L’Ames Color Tool est aussi utile pour choisir des gammes correctement perceptibles.

Si vous n’êtes pas daltonien, vous pouvez utiliser des outils comme Color Oracle pour simuler l’effet du daltonisme lorsque vous créez vos cartes.

Lectures

comments powered by Disqus